L’UEFA soutient la résolution des MPE de renforcer la lutte contre le racisme01 décembre 2005

L’UEFA, l’instance dirigeante du football européen, soutient la résolution du Parlement européen visant à débarrasser le football européen du problème du racisme. Un groupe de députés européens à Bruxelles a publié une déclaration louant le travail du réseau FARE (Football Against Racism in Europe) et appelant à passer à l’action.

La déclaration condamne fortement toutes formes de racisme sur et en dehors des terrains, et appelle les joueurs et les entraîneurs de haut niveau à se prononcer contre le problème. En outre, elle exige que des programmes d’action soient mis en place par les Fédérations de football, les ligues, les clubs, les syndicats de joueurs et les groupes de supporters. La déclaration obtiendra le rare statut de motion si elle reçoit le soutien d’une majorité des 732 membres du Parlement européen.

Lors d’une conférence de presse, les députés européens ont déclaré :
« C’est un triste tableau de notre monde de voir que le racisme continue de gâcher ce beau jeu qu’est le football. Le football n’est pas la cause du racisme, mais c’est dans nos stades et sur nos terrains que se produisent les abus les plus évidents et les plus violents.

Nous devons voir cela comme une opportunité. L’immense popularité du football nous donne les moyens de toucher des millions de gens, et nous l’espérons, de promouvoir la tolérance et la compréhension. En gagnant les cœurs et les esprits dans les tribunes et sur le terrain, nous ferons une percée décisive dans la lutte pour débarrasser notre société du racisme.

Aucun gouvernement, aucune organisation ne peut combattre le racisme seul. La lutte contre le racisme requiert le soutien de l’ensemble de la population, de chacun en particulier. Le problème requiert une coopération étroite entre les sphères publiques et privées. Dans le monde du football, c’est un peu la même chose. Chaque membre de la famille du football – les associations, les ligues, les clubs, les joueurs, les arbitres et les supporters – a son rôle à jouer. C’est pour cette raison que notre déclaration appelle à un effort commun de tous ceux qui aiment le football.

Nous sommes très encouragés par le travail de l’UEFA, du réseau FARE et d’autres organisations qui luttent contre le racisme dans le football. Ces organismes ont compris que le football a une responsabilité particulière, et en même temps une opportunité à saisir, pour lutter contre ce problème. »

Soutien de l’UEFA
L’UEFA a souligné son désir de renforcer les sanctions contre les clubs qui ont des supporters racistes. En plus des sanctions déjà existantes infligées par l’UEFA, les clubs, les joueurs et les Fédérations nationales peuvent dès à présent être exclus de certaines compétitions. Per Ravn Omdal, vice-président de l’UEFA a déclaré : « Nous sommes prêts à mettre en œuvre toutes les sanctions nécessaires, de la simple amende à la fermeture de stade, et même à l’interdiction aux équipes de participer aux compétitions. »

Après une semaine pendant laquelle Marc Zoro, le défenseur de Messina, s’est vu confronté à une pluie d’injures racistes lors d’un match de série A dans la ligue italienne, Omdal a appelé les arbitres à agir : « Que tous ceux qui dorment se réveillent ! L’arbitre peut faire beaucoup pendant un match. Il peut l’arrêter, écouter, faire un compte rendu, et enfin, il peut interrompre le match si ce genre d’abus se produit. »

Il reste beaucoup à faire
En guise de conclusion, les MPE mettent en garde contre toute forme de contentement : « Ne relâchons surtout pas nos efforts ! Nous pouvons et devons faire plus. Le Parlement européen doit appeler tous ceux qui aiment le football à rejoindre la lutte contre le racisme et à faire ce qui est en leur pouvoir au sein de leur communauté. »