Première soirée réussie sous le signe de la lutte contre l’homophobie dans le football allemand02 novembre 2007

Le football représente tout….première soirée réussie sous le signe de la lutte contre l’homophobie dans le football allemand
12 octobre 2007 au Stade Olympique de Berlin

L’invitation s’adressait aux instances dirigeantes du football, aux clubs professionnels, aux officiels et aux sportifs professionnels. Seule une poignée d'instances dirigeantes et de clubs professionnels y ont répondu, ce qui montre qu’il reste très important de faire prendre conscience de ce problème de l’homophobie qui revient sans cesse dans le football.
La soirée a toutefois été soutenue par la Fédération allemande de football (DFB) et la Ligue allemande de football (DFL), lesquelles continueront de soutenir ensemble d'autres activités organisées par l'EGLSF, y compris un match amical entre des gays et lesbiennes et les officiels de la DFB/DFL.
Les prochaines étapes incluront des soirées similaires en Norvège (décembre 2007), au Danemark (mai 2008) et en Suisse (juin 2008). Des contacts ont déjà été pris avec des partenaires en Angleterre, en France et en Autriche, et des manifestations complémentaires pourraient également avoir lieu en Allemagne.

La déclaration suivante « Fighting Discrimination in Football (Lutter contre la discrimination dans le football) » a été adoptée :

Les participants soutiennent cette déclaration et décident de mettre en œuvre ces objectifs au sein de leurs clubs et organisations.
– Mettre en évidence toutes les formes de discrimination
Toute personne déterminée à lutter contre la discrimination doit d’abord prendre conscience du fait qu’il existe d’autres formes de discrimination que le racisme dans le football, notamment la discrimination des handicapés, l’antisémitisme, l’homophobie, l’islamophobie, le sexisme et la xénophobie. Il ou elle doit également reconnaître que toute forme de discrimination est toujours dirigée contre des personnes qui s’engagent dans le football, que ce soit les supporteurs, les joueurs, les entraîneurs, les assistants, les arbitres ou d’autres personnes.

– Intégrer des articles anti-discriminatoires dans les statuts des stades et des clubs
La haine dans le football concerne tout le monde, et pas seulement les femmes, les homosexuels ou les personnes qui ont une religion différente. Pour cette raison, non seulement des articles antiracistes, mais aussi des articles anti-discriminatoires seront intégrés dans les statuts des stades et des clubs. Dans ces sections, il sera spécifié que personne ne peut être discriminé du fait de son orientation sexuelle, de sa couleur de peau, de son sexe, de son handicap ou de sa religion.

– Actions ciblées
Toutefois, la simple mise en place de ces articles ne suffira pas. Afin que le public puisse prendre conscience de ces nouvelles dispositions, leur mise en place devrait être complétée par des mesures de relation publiques telles que l’organisation de débats, la distribution de dépliants dans les stades ainsi que la lecture de déclarations par les joueurs. Les activités devraient également comprendre la formation du personnel de sécurité, des entraîneurs, des arbitres, des assistants et des équipes juniors sur une base régulière, afin de pouvoir se protéger contre les préjugés et d’en éliminer les fondements.

– Soutenir la diversité du football
La diversité dans le football devrait être présentée comme une chose allant de soi, par exemple en assurant régulièrement des comptes rendus sur le football féminin ou sur les nombreuses façons dont les gays et lesbiennes, les femmes, les minorités ethniques, etc. s’engagent dans le football. Grâce à une coopération active avec les gays et lesbiennes, les migrants, les clubs de football féminin, les clubs de supporteurs féminins, etc., nous pouvons prendre parti contre la discrimination et réduire peu à peu les préjugés existants.

– Porter la discrimination à la connaissance du public
Les comportements discriminatoires ou l’étalage de symboles provocateurs seront recensés et documentés afin de les rendre accessibles aux fins d’analyse. Ce procédé permettra de trouver des solutions et/ou d’imposer des sanctions contre les fautifs ou l'institution en question. Par conséquence, chaque club et chaque organisation devrait désigner un représentant chargé de la lutte anti-discrimination.

La déclaration a été signée par :
FFC Turbine Potsdam
Berliner Fußball-Verband
Blaue Bengel Bielefeld
Bundestagsfraktion Bündnis 90/Die Grünen « Die Grüne Tulpe »
Bundesverband LSVD
Deutscher Fußball-Bund
Deutsche Fußball Liga
F_IN Frauen im Fußball (Netzwerk)
Fanbündnis Pro-Fans
Faninitiative « Bunte Kurve » FC Sachsen Leipzig
FC Carl Zeiss Jena e.V.
FC Energie Cottbus e.V.
FSV Frankfurt 1899 e.V.
Fußball-Verband Mittelrhein
Hamburger Fußball-Verband
Hamburger Sport-Verein e.V.
Hertha BSC
Hertha Junxx
LSVD Berlin-Brandenburg « Respect Gaymes »
MAKKABI Deutschland e.V.
Maneo
Nordostdeutscher Fußballverband
Rainbow-Borussen Dortmund
Roter Stern NordOst Berlin
SC Rot-Weiß Oberhausen e.V.
Seitenwechsel e.V.
SG Dynamo Dresden
Startschuß Hamburg
Stuttgarter Junxx
Supporter Karlsruhe
Türkiyemspor Berlin
Vorspiel e.V.
Werder Bremen
Wildparkjunxx