Appel de militants à un action contre le racisme croate18 juin 2004

Des représentants du réseau FARE (Football Against Racism in Europe) appelleront aujourd’hui à une action urgente après que des chants racistes et des banderoles néonazies ont été signalés lors du match Croatie-France d’hier soir (17 juin 2004) à Lieira.

Les observateurs de FARE ainsi que des supporters présents au match ont signalé des injures massives contre l’équipe française, telles que « Retourne en Afrique », ainsi que des bruits de jungle. Des banderoles portant des symboles néonazis ont également été brandies un peu partout dans le stade.

FARE a pris la résolution inhabituelle de demander à l’UEFA de prendre des mesures immédiates sous forme d’avertissements ou d’amendes lors de tournois importants, en raison du nombre de chants entendus.

FARE demandera également à l’UEFA de garantir qu’à l’avenir, les services de l’ordre et de police localisent et enlèvent toute banderole raciste et néofasciste lors des matchs.

Piara Powar, directeur de Kick It Out, a déclaré aujourd’hui :

« La qualité du tournoi est relativement bonne, certes quelques problèmes néonazis ont attiré notre attention, mais jusqu’à présent les exemples de ce genre de racisme de masse sont peu nombreux. Ce qui a été rapporté du match Croatie-France par des observateurs expérimentés est clair et doit être traité avec urgence ».

« Nous craignons que certains joueurs de l’équipe anglaise subissent lundi le même traitement dont ils ont été victimes lors du match contre la Slovaquie en octobre 2002. Ce genre de scénario peut également être aggravé par la réaction de certains supporters ou groupes de supporters anglais attendus très nombreux pour ce match ».

« L’UEFA a déclaré vouloir se pencher en détail sur tout problème de ce genre. Un rapport lui sera envoyé plus tard dans la journée. »