« Antirazzisti Mondiali » : coup d’envoi d’une nouvelle campagne contre le racisme dans le sport31 octobre 2006

Dans le cadre de la Semaine d’Action, l’association sportive italienne UISP, l’association de supporters « Progretto Ultrà » et le magazine hebdomadaire « Carta » lancent en coopération avec le réseau FARE une nouvelle campagne intitulée : « Antirazzisti Mondiali. Tante tattiche una sola squadra » (Antiracistes du monde. De multiples tactiques, une seule équipe).
L’objectif de cette campagne est de mettre sur pied un réseau national visant à recueillir et à révéler au public les initiatives antiracistes dont la mise en œuvre dans le sport et par le sport permet la participation active des émigrants. Le but est de diffuser les « tactiques de jeu » de l’équipe « Antirazzisti Mondiali » grâce aux expériences rencontrées par les personnes directement concernées et à l’établissement de contacts. Autre objectif : trouver une solution commune pour rendre ces initiatives reproductibles à tous les niveaux et dans toutes les dimensions, et partir du niveau local pour construire une communauté globale contre le racisme.

La première étape consiste à présenter le nouveau site Internet www.uisp.it/antirazzistimondiali – consultable dès aujourd’hui -, sur lequel une équipe s’entraîne et examine l’adversaire à la loupe pour affronter métaphoriquement parlant la discrimination sous toutes ses facettes. Dans la rubrique « Studio dell’avversario (Analyse de l’adversaire) », le sociologue diplômé Mauro Valeri explique ce qui se cache derrière les préjugés, les étiquettes et les paroles racistes.
Le sport doit davantage devenir un outil favorisant l'intégration et le dialogue interculturel : sa popularité et son langage direct sont accessibles à tous. Les actions continues organisées dans le cadre de la campagne déboucheront en juillet 2007 sur la Coupe du Monde antiraciste (Mondiali Antirazzisti).
Comment devenir « Antiracistes du Monde » ? En mettant sur pied des initiatives et des actions concrètes visant à répandre une culture pacifique ainsi que le dialogue et le respect mutuel. Cette campagne doit contribuer à renforcer et à regrouper les différents réseaux et à augmenter l’ampleur de leur impact.

Filippo Fossati, président national de l’UISP déclare :
« Nous souhaitons une équipe d’intégration, qui ne laisse aucun joueur sur le banc des remplaçants, qui offre la possibilité de se faire des amis et de créer des liens à travers le sport. Une équipe qui puisse rassembler les différentes expériences rencontrées et qui lutte contre les préjugés – à commencer par le préjugé du « racisme », le pire de tous. »

Carlo Balestri, responsable de Progetto Ultrà tient le même discours :
« L’équipe que nous souhaitons est une équipe ouverte à la comparaison, curieuse des autres, qui ne joue pas pour gagner mais pour apprendre à connaître et à respecter les diversités et les différences. Cette équipe se compose de supporters, c’est-à-dire de personnes passionnées du sport qui – même si elles portent des écharpes de couleurs différentes – ne font pas de différences sur la base de la couleur de peau. »

Marco Calabria, président de Carta :
« Pour employer une métaphore du football, il faut percer un tunnel à travers le mur. L’équipe que nous recherchons se compose de gens ordinaires comme vous et moi, qui n’aiment pas trop la tactique et la discipline et qui s’y opposent plus ou moins. Et c’est justement sur le pouvoir d’imagination du citoyen ordinaire que nous misons. »