Le succès du StreetKick salué par les autorités de Lisbonne24 juin 2004

Les autorités de Lisbonne ont loué aujourd’hui l’influence positive du projet « StreetKick » sur l’ambiance qui a précédé le match Angleterre-Croatie d’hier soir. Parti d’une initiative de FARE, le projet a été dirigé par le groupe Football Unites Racism Divides membre de FARE à Sheffield.

Le jeu de football gonflable « StreetKick », en tournée au Portugal dans le cadre des activités du réseau Football Against Racism in Europe (FARE) ' ;s, est utilisé comme moyen pour faire participer les supporters et distribuer des informations sur l’antiracisme dans le football.

Monsieur Neto, chef adjoint des services de police de Lisbonne, ainsi que la Mairie de Lisbonne n’ont pas tari d’éloges pour les activités organisées à l’initiative de FARE sur la Praça da Figueiras touchant le principal Square Rossio au centre de Lisbonne.

Outre les activités, le jeu a permis d’établir un rapport amical entre les supporters croates et anglais, et toute une série de matchs ont été organisés entre les supporters rivaux. Le jeu a attiré plus de 400 personnes qui se sont mêlées au jeu et ont regardé les matchs dans la joie et la bonne humeur.

Le commentaire de Monsieur Neto, chef adjoint des services de police de Lisbonne :
« Nous avons hésité à permettre l’installation dans l’un des principaux squares de Lisbonne, car à nos yeux, cela représentait un risque de sécurité. Cependant, les représentants de FARE nous ont persuadés que ce type d’activités pouvait avoir une influence harmonieuse sur le comportement des supporters, et nous pensons que nous avons finalement pris la bonne décision, vu le très bon accueil qui a été réservé au StreetKick. »

Howard Holmes, coordinateur du Football Unites de Sheffield et qui organise le jeu pendant toute la durée du tournoi, a déclaré aujourd’hui :
« Le jeu StreetKick a montré le pouvoir unique du football de rassembler dans une ambiance de fête des personnes unies par leur passion du football.

En parcourant le Portugal avec StreetKick, nous avons également été énormément encouragés par la présence d’un très grand nombre de supporters noirs et asiatiques de l’équipe anglaise. »