Incidents racistes lors du match Croatie-France à l’Euro 200418 juin 2004

Comportements ouvertement racistes limités à une minorité

Jusqu’à présent, les collaborateurs du réseau FARE (Football Against Racism in Europe) ont observé un comportement raciste chez un nombre limité de supporters lors de plusieurs matchs du premier tour de l’Euro 2004 au Portugal. Les provocations de ces supporters n’ont cependant pas trouvé l’approbation de la grande masse du public.

L’incident le plus grave s’est produit lors du match d’hier soir entre la Croatie et la France. Pendant le match, des « bruits de jungle » ont été lancés à plusieurs reprises en direction de Sylvain Wiltord. Les collaborateurs de FARE estiment à près de 1000 le nombre de supporters croates ayant participé aux insultes racistes. Deux banderoles croates arboraient des croix celtiques comme symbole du mouvement international « White Power ». Les collaborateurs de FARE ont invité les forces de sécurité du stade à faire enlever ces banderoles, mais cette requête a été ignorée.

Ces incidents ne sont pas les seuls. Auparavant, d’autres incidents avaient été signalés aux collaborateurs de FARE.

Avant le match Espagne-Russie, quelque 50 supporters espagnols nettement reconnaissables comme néonazis, se sont fait remarquer dans les rues de Faro par leurs tatouages et leurs drapeaux portant des symboles néonazis, tels que la tête de mort de la « SS armée », la « Croix celtique » ou le nombre 88 (pour HH = Heil Hitler).

Lors du match Danemark-Italie au stade de Guimaraes, un petit groupe de supporters italiens a présenté pendant l’hymne national le salut des fascistes italiens.

Dans la nuit précédant le match entre l’Allemagne et les Pays-Bas, des supporters néonazis se sont mêlés aux supporters allemands et néerlandais qui faisaient la fête sur la place centrale au bord du fleuve Douro. Ils portaient des tee-shirts et des casquettes de la marque néonazie « Thor Steinar ». L’un des tee-shirts portait l’inscription « Ultima Thule » – un groupe de musique suédois ouvertement néonazi. Heureusement, les chants xénophobes de ces supporters n’ont pas été repris par la foule.

En se rendant au stade, quelques-uns des supporters allemands ont brandi le « Reichskriegsfahne », un drapeau de la Seconde guerre mondiale interdit en Allemagne. Dans le stade, un supporter allemand a fait le « salut hitlérien » pendant l’hymne national. Pendant le match, de petits groupes de supporters allemands ont également lancé des « bruits de jungle » à l’adresse d’Edgar Davids. Tout au long du match, la majeure partie des supporters allemands s’est fait remarquer par des chants homophobes destinés aux Néerlandais.

FARE, qui assiste sur place avec une équipe de documentation à une sélection de matchs, espère recevoir le soutien de l’ensemble des supporters. Des incidents racistes ont déjà été signalés par des supporters au numéro hotline 00351-966027283.

Porto, le 18 juin 2004