Le racisme détruit le jeu07 novembre 2006

Bonnes nouvelles en provenance de Roumanie ! La Fédération roumaine de football, en coopération avec le Bureau d’initiatives roms de l’Institut pour une société ouverte (OSI), le Conseil national de lutte contre la discrimination, l’Agence de monitoring de la presse et l’organisation européenne « European Roma Grassroots Organisation », a organisé du 27 au 29 octobre la campagne « Racism Breaks the Game » (Le racisme détruit le jeu) visant à encourager le dialogue social et à promouvoir la tolérance et le fair-play dans le football. Cette série d’actions faisait partie de la Semaine d’Action FARE contre le racisme dans le football.

Durant la campagne, tous les joueurs des neuf matches de division A en Roumanie ont diffusé un message antiraciste simple mais direct en portant les t-shirts de la campagne et en présentant deux banderoles. Tous les matches ont été retransmis à la télévision et accompagnés d’une brève discussion sur le racisme. La retransmission a été suivie par plus de 2,3 millions de téléspectateurs, tandis que dans les stades 130000 personnes assistaient aux matches.

En outre, un tournoi de football pour enfants a été organisé dans le cadre d’une compétition intitulée « Football against Racism » (Football contre le racisme), à laquelle ont participé 16 équipes, avec notamment les jeunes provenant des clubs les plus connus de Bucarest. Les enfants portaient les mêmes t-shirts.

La campagne a été rapportée par le journal Gazeta Sporturilor, qui a publié en première page une photo du joueur rom le plus connu et le plus populaire. En première page, les photos de quelques célèbres joueurs noirs ont été montrées. La page n’était pas imprimée en noir et blanc, mais en jaune et gris, et portait le titre « Imaginez le football mondial sans couleur noire, comme sur cette page. Il n’y aurait ni Pelé ni Ronaldinho »… « Certains supporters haïssent les Noirs, le racisme détruit le jeu »…« Voici de quoi aurait l'air un monde où le racisme serait vainqueur. »
Le journal a également présenté un éditorial dédicacé à la lutte contre le racisme et signé par l’un des journalistes sportifs les plus connus en Roumanie, Catalin Tolontan. Gazeta Sporturilor est l’un des journaux les plus lus en Roumanie, avec un tirage estimé à 800000 exemplaires pour l’édition week-end.

Presque tous les journaux nationaux ont imprimé des articles sur la campagne dans leur édition du week-end, et des spots radio et vidéo ont été diffusés par un grand nombre de canaux de diffusion. Au total, on estime que cette campagne qui est considérée comme la première étape d'une campagne d'un an visant à lutter contre le racisme dans le football, aura atteint au moins 3 millions de personnes.