Banderole Hitler lors d’un match de première ligue en Slovaquie25 avril 2007

Le vendredi 20 avril, un groupe de supporters du club slovaque de Superliga SK Slovan Bratislava a brandi une banderole en « l’honneur » du jour anniversaire d’Adolf Hitler.

La banderole portait l’inscription « Meilleurs vœux Adi » et un smiley Hitler. La lettre S se présentait sous forme de rune, comme elle fut utilisée par la SS.

L’incident s’est produit pendant un match de première ligue contre le FC Senec (1:1). En outre, les supporters de Bratislava ont notamment lancé les paroles « Racistes, fascistes, hooligans ».

Ce n’est pas la première fois que les Slovan Ultras se font remarquer. Ce groupe de supporters est tristement connu pour ses attitudes racistes et fascistes. Le 7 avril, lors du match contre Artmedia Petrzalka, le même groupe de supporters avait lancé des « cris de singe » à l’encontre du milieu de terrain d’Artmedia Karim Guede, né en Allemagne et joueur de l’équipe nationale du Togo.

Le comportement des dirigeants du club et des joueurs est également ambigu. Après le match, les joueurs de Slovan ont salué et applaudi leurs supporters, et les Slovan Ultras ont publié sur leur site Internet un article relatant une rencontre avec les officiels quelques jours auparavant. L’article souligne que la rencontre s’est déroulée dans un climat amical, que les Slovan Ultras ont été félicités pour le support apporté à l’équipe et qu’ils ont reçu le soutien des officiels pour leurs activités.

Toutefois, aucun mot sur les chants racistes pendant le match ni sur la symbolique nazie.

Interrogés par les journalistes sur ces incidents, les officiels du club ont déclaré qu’ils condamnaient les comportements racistes et fascistes. Cependant, leur soutien au même groupe de supporters responsable du scandale laisse douter du sérieux de leur affirmation.

La fédération slovaque de football a pris position en condamnant l’incident et appelé la police à identifier les personnes impliquées. Toutefois, elle a jusqu’à présent omis d’ajouter à ses propres statuts l’article 55 des statuts de la FIFA qui prohibe de telles formes de discrimination.

L’incident démontre une fois de plus le manque d’action contre des cas semblables de racisme et de nazisme dans les stades slovaques.

Lien vers notre partenaire slovaque « Ludia protti rasizmu »