Platini plaide pour les valeurs du sport25 janvier 2008

Le président de l’UEFA Michel Platini a livré un plaidoyer passionné pour la sauvegarde de ce qu’il a appelé les valeurs et spécificités du football et du sport en général.

Influences négatives
Dans un discours devant le Conseil de l’Europe, Michel Platini a exprimé sa préoccupation concernant la pression exercée par des influences négatives sur les valeurs sociales et culturelles fondamentales du football.

Il a appelé à la préservation de ce que nous connaissons comme modèle sportif européen, lequel est basé sur des éléments tels que la solidarité financière, et à l'ouverture des compétitions avec un système de promotion et de relégation, et a poussé le Conseil à soutenir un projet de résolution concernant la nature spécifique du sport et le modèle sportif européen.

Catalyseur puissant
« Le sport européen a toujours été un catalyseur puissant pour l’intégration sociale et culturelle, » a déclaré Michel Platini.

« En raison de mes propres origines, comme des dizaines de millions d'Européens, je suis moi-même un produit de cet immense brassage de populations qui caractérise l’Europe dans laquelle nous vivons. J’ai été formé par le sport et grâce au sport, et aujourd’hui je tente de m’acquitter de cette dette en soutenant activement ces valeurs qui nous sont chères à tous.

Aspects déterminants
« Deux aspects déterminants font du modèle sportif européen un modèle à la fois unique et absolument équitable : la solidarité financière entre les différents niveaux du sport européen d'une part, et d’autre part l'ouverture des compétitions grâce au système de promotion et de relégation.

« Toute atteinte portée à ces deux éléments sonnerait le glas du rapport fondamental qui existe entre le sport et la société sur notre continent. »

Problèmes sociaux
Michel Platini a également ajouté que de nombreux problèmes sociaux se reflétaient dans le sport, en particulier dans le football, étant donné que c’est le sport le plus populaire et qu'il attire le plus l’attention des médias.

Sur la violence, il a déclaré : « La société a fait entrer d’autres fléaux dans le monde du sport : le blanchiment d'argent sale, le trucage de matches, les paris illégaux, le racisme et la xénophobie, le dopage, la traite d'enfants La liste est longue, mais elle nous permet d’identifier tous les domaines dans lesquels une étroite coopération entre les dirigeants du sport et les pouvoirs publics est à la fois nécessaire et inévitable. » Michel Platini pense que si le sport professionnel était traité comme une activité commerciale, comme pour n’importe quelle entreprise, les activités sportives seraient finalement vues à travers le « le prisme affreusement déformant de la loi de la concurrence. ».