FARE reçoit le prix européen antiraciste01 novembre 2003

Le réseau FARE a été honoré de recevoir le premier prix Jean Kahn pour son combat exemplaire contre le racisme. Le prix Jean Kahn, présenté par l’Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes (EUMC), organisme de l’Union européenne basé à Vienne et soutenu par la Fondation Evens, reconnaît la contribution exceptionnelle dans la lutte contre le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme. Le jury du prix Jean Kahn a été particulièrement impressionné par le travail innovant entrepris par FARE dans le football, notamment de prise de conscience et d’activités pédagogiques à la base comme au niveau européen.

Lors de la cérémonie de remise des prix à Vienne le 29 octobre 2003, Anthony Baffoe, présentateur de télévision et ancien joueur international du Ghana et de la Bundesliga allemande, a accepté le prix au nom de FARE. En acceptant le prix, il a parlé de sa propre expérience du racisme en tant que joueur de football en Allemagne, en France, au Venezuela et à Hong-Kong : « Si une organisation comme FARE avait existé dans les années 80, cela aurait été beaucoup plus facile pour moi comme pour les autres joueurs noirs de l’époque. » Anthony Baffoe, qui est devenu le premier présentateur noir d’une émission de sports à la télévision allemande, a ajouté qu’un grand nombre de footballeurs n’osent toujours pas parler du racisme en public, craignant de déconcerter les supporters et managers.

Le patron du prix, Jean Kahn, âgé de 74 ans, premier président de l’EUMC et président du Consistoire central israélite, a fait appel au cours d’une allocution pleine d’émotions pour continuer le combat contre toute forme de racisme, de xénophobie et d’exclusion : « Cette lutte ne se terminera jamais, dès qu’une forme de racisme disparaît, une autre apparaît. »

Récents incidents comme rappel/b>
En présentant le prix Jean Kahn doté de 10000,00 €, Bob Purkiss, président de l’Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes (EUMC) et ancien arbitre de football, a déclaré :« Les récents incidents de grande envergure, que ce soit au niveau international ou national, sont uniquement là pour nous rappeler qu’il y a encore beaucoup à faire. Je suis persuadé que FARE, en tant que réseau européen avec un grand nombre de contacts parmi les grands joueurs, fera tout pour s’attaquer à ce problème de manière efficace. Son travail à la base comme au niveau européen démontre la nature de l’approche globale requise pour s’attaquer aux problèmes et qui a un impact immédiat pour élever le niveau de prise de conscience. »

Un chèque de 10000 € et la sculpture du prix ont été remis par Anthony Baffoe aux représentants du réseau FARE, y compris à Rafal Pankowski de l’association « Never Again » en Pologne, Gerd Dembowski de la Fédération allemande de supporters BAFF ainsi qu’à trois membres du bureau de coordination FARE à l’Institut viennois pour le développement et la coopération.

Des prix spéciaux de reconnaissance ont également récompensé les organisations PRIAE, basée en Grande-Bretagne, et Quick Response, basée en Suède. En annonçant ces prix, le jury Jean Kahn a souligné le travail important entrepris par PRIAE pour encourager les relations interraciales au sein de la communauté des personnes âgées et des minorités ethniques, et par Quick Response dans sa lutte contre le racisme dans les médias.

Troisième grand prix pour FARE
FARE, réseau tourné vers les supporters, comprend plus de 70 clubs de supporters, d’initiatives antiracistes et d’organisations de migrants et de minorités ethniques dans 18 pays européens. Le réseau entreprend des actions de sensibilisation et de prise de conscience, telles que l’annuelle Semaine d’action FARE qui, cette année, a vu plus de 300 manifestations organisées dans 24 pays. Le réseau FARE agit également dans l’éducation, la communication, le lobbying et la mise en réseau. Lancé officiellement en 2000, FARE a été récompensé pour son travail par de nombreux prix, dont un prix de 1 million de francs suisses en 2001 par l’UEFA, l’autorité dirigeante du football européen, ainsi que le prix MTV Europe « Free your Mind » en 2002.