La Semaine d'action FARE réunit tout le continent23 octobre 2009

La Semaine d’action FARE a bénéficié de nombreuses activités aux quatre coins de l’Europe, avec notamment l'ensemble des clubs engagés dans les phases de groupes de l'UEFA Champions League et de l'UEFA Europa League disputées mardi, mercredi et jeudi. L’élite du football européen s’est jointe à la campagne « Unite Against Racism », et bien d’autres évènements sont attendus ce week-end.

Lord Herman Ouseley, le président de Kick It Out, partenaire britannique du FARE, déclarait :
La contribution de l’UEFA aux Semaines d’action FARE, grâce aux activités menées aux matches de Champions League et d’Europa League cette semaine, a apporté un réel soutien aux nombreuses activités organisées par des instances nationales, des organisateurs de campagnes de promotion du football de base, ainsi que par des supporteurs et ONG.

Le football peut nous permettre de véhiculer notre message à toutes les couches de population, et de les atteindre directement quel que soit la partie du continent où elles résident, quel que soit leur historique. Des messages clairement visibles, comme ceux utilisés lors des Semaines d’action, sont essentiels pour nous assurer que le message contre la discrimination soit clairement perçu.

Je souhaite saluer le rôle joué par l’UEFA et son implication directe et indirecte, en utilisant son poids dans le football pour participer à des nombreuses initiatives. Nous devons remercier chaleureusement Michel Platini, David Taylor et leurs équipes à Nyon pour tout leur travail.

Pionnier
Un projet pionnier se met en place en Irlande visant à combattre en même temps le racisme et l'homophobie : ces « cousins », comme ils s’appellent, ont allié leurs forces dans le cadre d’une campagne s’intégrant au programme « Respect » de l’UEFA. Une alliance stratégique a été formée entre l'Insaka-Ireland AFC, le club de football du « All Africa Youth Movement in Ireland » (Mouvement pour tous les jeunes Africains d’Irlande) et le Dublin Devils FC, l’unique club gay d'Irlande. Ce rapprochement sera inauguré par un match amical spécial organisé par la « Law Society of Ireland », le Barreau irlandais. Cette rencontre se déroulera le samedi 24 octobre.

Au Royaume-Uni, l’association « Football Unites, Racism Divides » (Le football unit, le racisme divise) basée à Sheffield et membre fondateur du réseau FARE, organisera un tournoi de football à la mémoire d’Ahmed Hassan, décédé tragiquement dans un accident de voiture alors qu’il revenait d’un évènement organisé par l’association en Italie. Ce tournoi, baptisé « Remember Ahmed », sera organisé par ses amis et coéquipiers de l’ancien adhérent.

Pendant ce temps-là, en Écosse, tous les clubs participant à quinze jours d'action. Récemment, Maurice Edu, le milieu de terrain des Rangers, a déclaré qu’il avait été insulté par des supporteurs de sa propre équipe : cet incident est venu souligné l’importance de la Semaine d’action.

Actions en France
La LFP et la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) ont envoyé des équipements spéciaux à tous les clubs de Ligue 1 et Ligue 2, qui ont été invités à utiliser ces outils de promotion de lutte contre la discrimination au cours de leurs matches de championnat. Des messages seront diffusés par haut-parleurs et seront lus par les capitaines d'équipe avant les matches, et des cartons rouges « Football Against Racism » seront montrés au moment de l’entrée des joueurs sur le terrain.

En Russie, le club du Zenit Saint-Pétersbourg affichera son soutien à la campagne en dépliant une banderole FARE avant sa rencontre de Première Division de dimanche face au FC Nalchik. Ses supporteurs ont par ailleurs organisé un tournoi multi-ethnique et rencontreront des fans du club tchétchène avant le match. Très actifs, les supporteurs du Zenit inviteront également au match plusieurs représentants d'associations de minorités ethniques.

L’Italie n’est pas en reste : avant le coup d’envoi de la rencontre opposant le Hellas Verona au Pescina VG, les joueurs des deux équipes déplieront une banderole contre le racisme qui restera au stade pendant toute la saison, au côté de celle préparée l'an dernier. Le Hellas Verona est actif au sein du réseau FARE depuis l’an dernier, en organisant notamment des concours de photos ou des séances de sensibilisation auprès des supporteurs du club.

En Irlande du Nord, l’Institute FC et le Derry City FC joignent leurs forces pour organiser dans la bonne humeur des séances d’entraînement avec plus de 50 enfants et adultes de chaque club alliés à des enfants et adultes d’origines étrangères. Les deux clubs organiseront également des réunions « Football for All » (Le football pour tous) afin de promouvoir la compréhension mutuelle et célébrer la diversité dans la ville.

En Ukraine, des messages contre le racisme dans le football seront diffusés avant chaque rencontre et des autocollants distribués aux supporteurs. Des listes de symboles racistes et discriminatoires seront également présentées aux stewards à chaque rencontre, afin qu’ils puissent les identifier et empêcher tout problème potentiel.

« All Colours Are Beautiful »
La Super League grecque participe elle aussi à la Semaine d’action FARE en s’association avec le Conseil des Femmes Noires Européennes pour incarner le slogan multiculturel de cette année : « All Colours Are Beautiful ! » (Toutes les couleurs sont magnifiques). Les 16 équipes et 24 arbitres en action dans les huit stades répartis dans toutes la Grèce portaient un T-shirt multicolore portant le slogan « carton rouge au racisme et à la violence » et ils étaient accompagnés sur le terrain par des enfants provenant des Philippines, du Bangladesh, de Russie, d’Égypte, d’Afrique, d’Afghanistan et de Grèce.

En Israël, le NIF (New Israel Fund) et l’Association de football d’Israël ont lancé la Semaine d’action FARE avec une série d’activités organisées avant et pendant le match de Première Division entre l'Hapoel Beer Sheva et le Maccabi Haifa. Des enfants israéliens, supporteurs des deux équipes, juifs et arabes, natifs d’Israël et immigrés, ont joué ensemble un match amical à Beer-Sheva pour ouvrir la Semaine d’action FARE. Avant le coup d’envoi, les joueurs des deux équipes ont pris la parole au cours d’une cérémonie anti-racisme pour célébrer le football et sa capacité à réunir des personnes d'horizons différents.
Alon Harazi, l’expérimenté défenseur du Maccabi Haïfa, déclarait :
Je suis fier que notre équipe possède cinq joueurs musulmans, six joueurs et un entraîneur adjoint qui sont chrétiens, ainsi que des Juifs. Nous avons tous l’impression d’appartenir à une même famille, que ce soit sur le terrain ou en dehors.