Le football européen lutte contre le racisme et célèbre le beau jeu20 octobre 2006

La septième Semaine d'Action FARE a commencé cette année par une campagne européenne visant à mettre fin au fléau du racisme et de l'intolérance dans le football.

La campagne annuelle coordonnée par le réseau FARE et réalisée avec le soutien de l'UEFA se déroule du 17 au 30 octobre. Les supporters, les clubs et tous ceux qui sont touchés par le racisme à travers le continent européen unissent leurs efforts pour mettre fin à la discrimination. Depuis son lancement en 2001, la Semaine d'Action FARE n'a cessé de prendre de l’ampleur et compte aujourd’hui plus de 1000 activités individuelles dans 37 pays européens.

Durant les deux prochains week-ends, la campagne doit sensibiliser le public au problème du racisme et de la discrimination et présenter un front uni dans la lutte contre l'influence nuisible de ce fléau sur le sport numéro 1 en Europe.

Les ligues professionnelles rejoignent la lutte
Un record de 14 ligues européennes de haut niveau, notamment en Angleterre, en Écosse, à Chypre, en Macédoine, à Malte, en Slovénie, en Roumanie et en Norvège, consacreront leurs matches de championnat à la lutte contre le racisme.
En Belgique, le « Centre pour l'égalité des chances » a lancé la campagne « Faites pas le singe ». Dans le cadre de cette campagne, tous les clubs professionnels, la Fédération belge de football, l'association des supporters et l'union des joueurs « Sporta » s’attaquent au problème des chants racistes dans les stades. Un spot télévisé sera diffusé pendant les émissions de football, et 80000 posters seront distribués aux supporters. En outre, des clubs seront invités à signer une charte antiraciste.

Au Portugal, l'Union des joueurs « SJPF » coordonne à travers le pays des activités antiracistes dans les stades. Les stars Eusébio, Fernando Gomes et Vítor Baía feront office d’ambassadeurs. L’Association des joueurs hongrois organisera une campagne impliquant tous les clubs de première division. Les joueurs porteront des t-shirts antiracistes pendant l'échauffement, des annonces seront faites par haut-parleurs et des enfants d'origines ethnique minoritaires présenteront une bannière FARE pendant l’alignement des joueurs avant le match.

Pour la première fois en Allemagne, l’ensemble des 73 équipes professionnelles participent à la Semaine d'Action FARE, suite aux incidents racistes survenus après la Coupe du Monde. Dans les stades, 750000 cartons rouges seront placés sur les sièges et les supporters pourront les brandir contre le racisme en même temps que les joueurs lors du coup d’envoi. En Autriche, la Bundesliga organisera des activités impliquant 22 clubs professionnels. Pendant l’alignement des joueurs, le capitaine de chaque équipe prendra le micro pour lire une déclaration antiraciste. Une nouvelle vidéo antiraciste sera également diffusée dans tous les stades. Les supporters recevront un fanzine spécial produit par le partenaire de FARE « FairPlay-vidc ».

Suite à un grave incident raciste survenu la semaine dernière dans le football serbe – 37 supporters du FK Borac portant des masques du Ku Klux Klan ont insulté un joueur zimbabwéen de l’équipe adverse -, la Fédération serbe de football et les clubs de Serbie souhaitent intensifier leurs efforts pour bannir le racisme des stades. En plus des journées antiracistes déjà prévues aux clubs Smederevo, OFK Belgrade, Partizan, Red Stard, Zemun et Vojvodian, 80000 tracts FARE seront distribués aux supporters.

Rafal Pankowski, porte-parole de l’association polonaise « Never Again » partenaire de FARE, a déclaré :
« Pendant ces dix dernières années, même si d’énormes progrès ont été faits dans la lutte contre le racisme dans le football, le racisme reste présent dans les stades. Dans plusieurs parties d’Europe, que ce soit au niveau professionnel ou amateur, nous assistons encore régulièrement à des insultes raciales ostensiblement dirigées contre des joueurs noirs et d'autres minorités ethniques. Les émigrants et les minorités ethniques se sentent encore exclus des structures au sein des fédérations et des clubs de football ainsi que dans certains groupes de supporters. »

L’engagement des communautés en Europe de l’Est
Pour renforcer le message d’un football pour tous – indépendamment de l'origine, de la couleur de peau ou de la langue -, FARE soutient toute une série de manifestations organisées au sein des communautés. Ainsi en Europe de l’Est, dans les États non-membres de l’UE, des associations pour les droits de l’homme profiteront de certains tournois juniors pour sensibiliser le public et renforcer l’intégration des communautés Roms et d’autres minorités ethniques. Ces manifestations auront lieu en Arménie, en Azerbaijan, au Bélarus, en Bulgarie, en Croatie, en Roumanie, en Géorgie, en Moldavie, en Russie et en Macédoine.

Célébration de la culture des supporters
En tant que moteur de la lutte contre le racisme dans le football, les groupes de supporters lanceront un peu partout en Europe un défi au racisme durant la Semaine d'action. Pendant le week-end, huit membres du « Réseau Supporter de Résistance Antiraciste » comprenant les clubs de Sochaux, Rennes, Metz, Valence, Clermont, Bordeaux, Cannes (France), Liège (Belgique) et Lausanne (Suisse) créeront des chorégraphies, présenteront des bannières et organiseront des tables rondes. En République tchèque, le projet de supporters soutenu par le champion Slovan Liberec et les « Bohemians Prague Ultras » organiseront des chorégraphies de supporters tout en couleur pendant les matches à domicile. D'autres groupes de supporters seront en action (Bröndby, Young Boys Bern, Venice, Ancona, Cadiz, Paris SG, Arsenal, Kiev et Kaiserslautern).

Non à l’homophobie et au sexisme !
Afin de lutter contre la discrimination basée sur l’orientation sexuelle et le sexe, le réseau FARE prête son appui à toute une série d’initiatives. Le club de supporters gays Hertha JunXX à Berlin présentera une bannière lorsque l'équipe du Hertha BSC accueillera le Borussia Mönchengladbach. L’initiative des supporters du FC Schalke 04 a produit une affiche mettant en scène de jeunes homosexuels habillés en footballeurs. Les groupes de supporters ultras féminins « Borussen playgirls » et « Bochum wildcats » présenteront des bannières lors du match opposant leurs équipes dans le championnat allemand. Dans la capitale macédonienne, « Skopije MKD Prokultura » organise le tout premier tournoi pour jeunes filles d'origines ethniques minoritaires.

Audience massive
Les matches de Ligue des Champions de l’UEFA qui ont eu lieu les 17 et 18 octobre ont marqué le début de la Semaine d’Action FARE. Toutes les 32 équipes participant au tournoi des champions d’Europe étaient accompagnées sur le terrain par des enfants portant des t-shirts avec le slogan « Unite against Racism ». En outre, le capitaine de chaque équipe portait un brassard antiraciste. Au total, 618000 supporters dans 16 stades ont assisté aux actions symboliques, et plus de 100 millions de téléspectateurs ont pu suivre les retransmissions en direct.