La conférence de Bratislava démarre par des promesses de l’Union européenne et de l’UEFA08 avril 2005

Quatre-vingt-dix délégués se sont rassemblés ce matin au stade de l’ASK Inter Bratislava, pour la conférence 2005 du réseau FARE intitulée « Using Football for Intercultural Dialogue and Anti-Discrimination » qui se tient à Bratislava en Slovaquie, les 8 et 9 avril.

Les délégués ont écouté les discours de bienvenue prononcés par le directeur de l’association slovaque People Against Racism, Daniel Milo, le directeur général de l’ASK Inter Bratislava, Jozef Barmos, le manager sportif de la Fédération slovaque de football, Vladimir Waenke, ainsi que par Pedro Velazquez-Hernandez, Commission européenne, DG éducation et culture/Section sport, et Patrick Gasser, programmes d’assistance de l’UEFA.

Reflétant la détermination de FARE à donner à la lutte contre le racisme dans le football une dimension vraiment paneuropéenne, plus de 50 % des délégués de la conférence représentent des associations de supporters, des clubs de football, des organisations de minorités ethniques et des ONG de l’Europe centrale et orientale. Grâce à la mise en réseau et à l’échange d’expériences, les délégués profitent de l’occasion pour faire connaissance et partager de bonnes pratiques.

La Commission européenne a promis de consulter les groupes membres de FARE dans le cadre du développement de la nouvelle politique sportive de la Commission. Monsieur Velazquez-Hernandez a incité tous les groupes opérant à la base à s’engager avec la Commission en présentant des propositions écrites et en participant aux prochaines conférences sur la nouvelle politique.

Monsieur Gasser a rappelé l’importance de l’action à la base pour étayer le travail des autorités dirigeantes, telles que l’UEFA et les Fédérations nationales, dans la lutte contre le racisme.

Monsieur Waenke a souligné la détermination de la Fédération slovaque de football à lutter contre le racisme et la discrimination dans le football, et à favoriser l’intégration de minorités ethniques, en particulier des populations roms.

Lors de la conférence de presse, le directeur de la communication et des relations publiques de l’UEFA, William Gaillard, a déclaré que la lutte contre le racisme était l’objectif social numéro un de l’UEFA. « Même si le football ne peut pas résoudre le problème du racisme dans la société, nous pouvons l’utiliser pour atteindre des parties de la population qu’il serait difficile d’atteindre autrement », ajoutant que « cette conférence est importante pour sensibiliser la population ».

Le fait que de plus en plus d’incidents racistes soient rapportés montre que la tolérance envers le racisme dans le football est plus faible que jamais. Beaucoup de choses ont déjà été faites, mais ce n’est pas encore assez. Le rôle de FARE est de signaler le besoin de redoubler d’efforts pour débarrasser le football du racisme, une fois pour toute.

La conférence, organisée par l’association slovaque People Against Racism, est accueillie par le club ASK Inter Bratislava.