Ancône : initiatives contre le racisme organisées par la municipalité et de nombreux groupes d’émigrants24 octobre 2006

L’une des initiatives les plus importantes dans le cadre de la Semaine d’Action FARE est sans aucun doute celle qui a été organisée à Ancône par l'association sportive Polisportiva Antirazzista Assata Shakur en coopération avec la fédération sportive U.I.S.P. Ancona, les organisations Ambasciata dei Dirittti (Ambassade des droits) et Circolo Africa (Cercle africain), ainsi que les stations de radio locales Radio Arancia Network et Radio Conero.

Une soirée intitulée « Luoghi Antirazzisti » (Espaces antiracistes) a été organisée le vendredi 20 octobre à partir de 21h00 dans la « Loggia dei Mercanti ». Une bonne occasion pour discuter du problème du racisme dans et en dehors des stades et d'échanger ses expériences.

La rencontre, animée par le journaliste télévisé Massimo Carboni pour la chaîne publique RAI, a commencé par les louanges des organisations pour cette initiative. « Les initiatives organisées par la Polisportiva – ont déclaré Caterina Di Bitonto (assesseur sportif de la ville d’Ancône) et Daniele Tagliacozzo (ancien assesseur et membre du conseil municipal) – font honneur à la ville d’Ancône, même si, bien entendu, il serait beaucoup mieux si nous n’avions plus besoin de ce genre d’initiatives ! ».

Les représentants du réseau FARE en Italie (Ashley Green et Maurizio Marchi) ont ensuite pris la parole pour raconter l'origine du réseau FARE et parler du déroulement de la septième Semaine d’Action FARE. Ensuite, le président de l’UISP Ancona, Giovanni Barone, dont le comité local coopère activement depuis plus de deux ans avec Assata Shakur à la préparation d'actions contre le racisme, a également pris la parole.
L'heure était venue de passer à l’action, et l’attaquant de l'AC Ancona Nassim Mendil, le boxeur Carel Sandon ainsi que Francis Alphonsus Jayarajah fondateur de la Nationale Italienne de Cricket.
Les œuvres de Mauro Valeri « Balck Italians » et « Attaco Antirazzista » de Mauro Valeri ont même été présentées, et l’auteur a répondu à quelques questions concernant l’origine du livre et la situation actuelle. La diffusion d’un film dans lequel des immigrés vivant dans la région des Marches racontent leurs expériences faites en Italie a reçu un immense succès.

« Ancône semble rester l'île des bienheureux en ce qui concerne l'intégration – déclare Alessio Abram, l’un des organisateurs – Ici, les immigrés rencontrent plutôt des problèmes dans le monde du travail avec l’insécurité de l’emploi – exactement comme nous ! ».

La participation était très forte et a même dépassé les attentes. Environ deux cent personnes étaient présentes à la manifestation, et le nombre d’immigrés présents a sensiblement augmenté par rapport aux années précédentes, notamment avec la participation au tournoi de football contre le racisme organisé chaque année par Assata Shakur. Le journaliste Edrissa Sanneh (dit « Idris ») était également attendu à Ancône. Cependant, il a eu un empêchement et une station de radio a diffusé en direct ses souhaits adressés à la ville.

Le lendemain (samedi 21 octobre), un mini-tournoi « multiethnique » a été organisé avec quatre équipes : une équipe du Sus Amerique, une équipe d’Asie, l’équipe de Polisportiva et une équipe mixte composée de journalistes de la région (Dorica Press).
Le Sud Amerique a remporté le tournoi en gagnant la finale contre l’équipe asienne.